Abel Eyinga, la volonté inflexible d´un patriote camerounais

Eugenio Nkogo Ondó

Resumen


Il m´en résulte quelque chose de difficile faire le portrait d´Abel Eyinga, l´un des patriotes si méritant de la République du Cameroun, dont la nouvelle j´ai, moi-même, appris indirectement par l´intermédiaire de ses frères Angounou Jérémie et Ebolofoung, qui m´ont accueilli comme un enfant de famile pendant l´année scolaire 1963-1964, lorsque j´étais au lycée Général-Leclerc, à Yaoundé. Dans ces lignes, où je propose de lui rendre un hommage retardé à cause de mon emploi du temps trop chargé et sans trève, j´essaierai de prononcer quelques mots sur ces points:
1. De la formation militante à l´engagement patriotique
2. “Le néocolonialisme est plus dangereux que le colonialisme”, expéríence constatée
3. Le spectre d´un mirage répété
4. La Françafrique, le plus long scandale de la République, la plus grande aliénation de l´Afrique.


Texto completo:

PDF

Enlaces de Referencia

  • Por el momento, no existen enlaces de referencia


Copyright (c) 2017 Eugenio Nkogo Ondó

Revista FAIA - Programa Internacional de Investigación en Filosofía Intercultural de la Liberación. ISSN 2250-6810.

Dirección Postal de Oficina Central. Culpina 445, 3°B. Ciudad de Buenos Aires. CP. 1406. Argentina.

Contacto telefónico (de 8:00 a 22:00 hs. (AR): +54-011-15-34932037